Ingénieurs : ces entreprises qui ont besoin de vous

 
ACTUALITé DE L'EMPLOI

C'est la crise, et les recrutements ralentissent. Mais au milieu de la tourmente que traverse le marché de l'emploi, les ingénieurs sont encore très recherchés par les entreprises.

Les spécialistes de l'ingénierie et des bureaux d'études seront des employeurs importants cette année. A titre d'exemple, Assystem proposera plus d'un millier de CDI et CDD, Akka plusieurs centaines et Sogragroupe 1 500. Dans les télécommunications, deux leaders du marché, Bouygues et France Télécom, ont prévu de recruter respectivement 500 et 900 ingénieurs et cadres. Enfin, un autre secteur traverse la crise en toute sérénité : le conseil. Alten (conseil et ingénierie), Capgemini (informatique) et Altran (conseil en technologie et R&D) proposeront chacun plus de 2 000 postes, en particulier en informatique-réseaux.

 

Les niches porteuses dans l'industrie

Dans l'industrie quelques branches font figure de résistants face à la crise. L'énergie et l'aéronautique en sont les meilleurs exemples.

 

Le secteur de l'énergie, s'inscrivant dans une logique de développement durable, a besoin de nombreux ingénieurs, notamment en recherche et développement et dans les bureaux d'études, afin de trouver de nouveaux concepts et d'améliorer ceux existants. Le groupe EDF devrait embaucher environ 2 000 nouveaux ingénieurs et cadres en production et distribution. Areva a prévu de recruter 2 500 bac +5, principalement des profils techniques. Enfin, un tiers des 5 000 recrutements de Total concerne les ingénieurs-cadres. De son côté, Veolia Environnement a annoncé son intention de proposer 11 000 CDI et 20 000 CDD dans le monde, principalement en production, R&D, logistique et maintenance.

 

En aéronautique, les projets se bâtissent sur plusieurs années, ce qui signifie que même si le nombre de commandes ralentit, les contrats en cours doivent être honorés, les recrutements restent donc constants, et même progressent dans certaines entreprises. Par exemple, Thalès recherche plus de 2 000 ingénieurs en informatique/réseaux, qualité-environnement, ou encore achats et finances. Safran, spécialiste de l'aéronautique mais aussi de l'armement et de la construction navale, devrait offrir 1 300 CDI cette année, dont une grande majorité à des ingénieurs.

 

Le BTP n'est pas totalement gelé

Le BTP, secteur particulièrement touché par la crise, n'a pas cessé tout recrutement pour autant. Certains profils demeurent très demandés. Bouygues Construction aura besoin de 3 500 nouveaux collaborateurs, dont 25 % d'ingénieurs en production, maintenance, achats, administration, ainsi qu'en bureaux d'études. Vinci devrait avoir plus de 6 000 postes à pourvoir. En outre, Eiffage, qui possède des branches dans le bâtiment et les travaux publics mais aussi en immobilier, devrait recruter environ 700 ingénieurs, dont 85 % en production-exploitation.

 

Séverine Dégallaix

Publié le 28/05/2009

 
 
Ils recrutent