Participation, intéressement, stock-options : comment ça marche ?

 
VIE EN ENTREPRISE / CONNAîTRE SES DROITS

Motiver les salariés, tel est le but de trois dispositifs qui leur permettent d'augmenter leurs revenus en fonction des performances de l'entreprise : l'intéressement, la participation et les stock-options.

Obligatoire dans les entreprises de plus de cinquante salariés, la participation se base sur un principe simple : lorsque l'établissement fait des bénéfices, il en reverse une partie à ses employés. Alors que la somme devait rester bloquée cinq ans, sauf cas exceptionnel, de nouvelles mesures viennent de changer la donne : désormais, le bénéficiaire peut décider de la toucher immédiatement. Toutefois, s'il fait ce choix, la participation n'est plus exonérée d'impôts.

De plus en plus, le dispositif de l'intéressement se rapproche de la participation, à ceci près qu'il n'est pas obligatoire et qu'il peut être mis en place dans les structures plus modestes. D'après le MEDEF, seulement 10 % des PME en font profiter leurs salariés. Mis en place suite à des accords entre l'entreprise et ses employés, il est soumis à un objectif préalablement fixé, par exemple le montant du chiffre d'affaires. Il peut être versé directement ou placé sur un compte, au choix du bénéficiaire.

Les stock-options sont un outil de motivation à part. Elles ne peuvent être mises en place que dans les sociétés cotées en bourse, puisqu'il s'agit de vendre à un tarif préférentiel des actions aux salariés. Ils ont donc tout intérêt à participer au développement économique de l'entreprise : plus leur prix monte, plus ils ont une chance de revendre ces actions à un tarif intéressant.

Publié le 04/05/2009

 
 
Ils recrutent
Lycée français de New-York

Logo du Recruteur

Voir les offres d'emploi
 
 
Lycée International de Londres

Logo du Recruteur

Voir les offres d'emploi
 
 
Eurométropole de Strasbourg

Logo du Recruteur

Voir les offres d'emploi